Coalition pour la vie active

Accueil | Nous Joindre | English

Stratégie sur l'activité physique

Créer des milieux propices à l'activité physique

En raison des progrès technologiques et de l'étalement urbain qui favorise l'automobile, nous bougeons de moins en moins. Pourtant, la plupart des adultes canadiens reconnaissent les bienfaits de l'activité physique pour la santé. D'ailleurs, au cours des vingt dernières années, la population canadienne est devenue plus active durant ses loisirs. Cela dit, l'adoption d'un mode de vie actif n'est pas toujours aisée. Les modes de transport actifs sont rarement envisagés, et encore moins jugés prioritaires dans la planification des transports municipaux. Les questions de sécurité empêchent une personne sur cinq de marcher ou de faire du vélo davantage. Pour bon nombre de gens, faire ses courses à pied est chose du passé. La décision d'emprunter les escaliers dans un lieu public se heurte souvent à la difficulté de simplement les trouver.

Plus de la moitié des jeunes ont tout au plus deux cours d'éducation physique par semaine. Les deux tiers d'entre eux pourraient avoir accès à des activités parascolaires, mais quatre parents sur dix considèrent que ces programmes ne répondent pas aux besoins de leurs enfants. Même jouer dehors après l'école n'est plus dans l'air du temps, certains règlements municipaux allant jusqu'à l'interdire.

Partout, les infrastructures locales sont vieillissantes. Le réseau routier est de plus en plus sollicité en raison de l'accroissement du parc automobile et des déplacements. Les installations récréatives ne se retrouvent souvent plus au cœur des localités et ne répondent plus aux besoins de la majorité. Bref, l'adoption d'un mode de vie actif n'est souvent pas une mince tâche.

C'est pourquoi il faut replacer l'activité physique dans notre quotidien en créant des localités qui favorisent l'intégration. Or, l'intégration se définit par l'absence d'obstacles et le respect des différences culturelles, à l'échelle locale et nationale. L'intégration signifie que l'on tient compte des besoins de chacun, sans égard à ses habiletés et à sa spécificité. Pour améliorer la santé de la population, il est urgent de revoir le développement des infrastructures locales afin de créer des quartiers et des municipalités plus axés sur la qualité de vie et l'amélioration de l'environnement physique. Il est également crucial de nous doter d'un plan global pour faire en sorte que les localités, les écoles, les parcs et installations soient sécuritaires et favorisent l'activité physique chez les jeunes.

1. Politique de santé publique

2. Milieux physiques locaux

3. Milieux sociaux stimulants

4. Éducation du public

5. Recherche et diffusion des connaissances


 

Sitemap